Taxe de séjour et Frais annexe

 

12 /06 /juin /2013 15:38

Taxe de séjour et frais annexes 

Nombreux sont ceux qui contestent le fait que les camping-caristes séjournant sur les aires de stationnement ne payent pas la taxe de séjour; que ce soient les campings et  hôtels ou bien les municipalités même qui y voient un manque à gagner. 

                        Cette taxe, crée au début du siècle dernier, a pour but de permettre aux communes touristiques de financer les différentes dépenses engendrées par l’activité touristique de ces villes et villages : office du tourisme, activités culturelles etc. Cependant, elle n’est applicable que dans le cadre d’un hébergement « marchand » ce qui comprend les campings, les hôtels mais aussi les chambres d’hôte ou encore les locations saisonnières. Les camping-cars qui choisissent donc de passer quelques nuits dans une aire de stationnement ne sont alors pas soumis à cette taxe puisqu’il s’agit ici de « stationnement » et non « d’hébergement ».

Si certains maires font tout de même le choix de l’appliquer à leurs aires de stationnement, la majorité préfère se contenter de faire payer le stationnement (entre 4 et 12€ par nuit en moyenne). L’option « aire de stationnement » peut donc s’avérer très avantageuse en termes de prix, comparée aux offres des campings.

Mais si le camping cariste a la possibilité de réaliser quelques économies grâce aux aires de stationnement, il y a des dépenses auxquelles il ne peut échapper. Point négatif des camping-cars, la consommation De carburant est en moyenne de 12L au 100km. La facture peut donc rapidement devenir salée…

Autre différence entre les camping-cars et les voitures : le coût des péages autoroutiers. Si le camping caristes préfèrera passer par les nationales afin de profiter des beaux paysages et villages qu’il traversera, il est parfois obliger d’emprunter les autoroutes par soucis de temps ou pour se rendre à un point précis. Et là, attention à la facture ! En effet il vaut mieux vérifier dans quelle catégorie se trouve votre véhicule (catégorie 2 pour les véhicules entre 2 et 3m, et catégorie 3 pour les plus de 3m ou plus de 3.5T) sous peine de devoir payer 30% de plus qu'un véhicule classique. De quoi alourdir d'avantage le coût total de votre voyage !